Atelier 6 : Bidonville. Chabola. Cortiço. Interroger la ville à travers des lieux catégorisés

Vendredi 12 février 2016, 9h - 12h
UMR EVS – 18, rue Chevreul, 69007 Lyon – Salle 604

Présentation de la séance

Historiquement il existe dans l’espace urbain des lieux et des types d’habitat qui échappent à la planification et à l’aménagement volontariste (public ou privé) et qui demeurent difficiles à définir scientifiquement. En effet, le chercheur est souvent contraint pour désigner son objet d’investigation d’utiliser les mots des autres : des pouvoirs publics, des acteurs économiques, des médias, des habitants. L’objectif de ce séminaire est de réfléchir à cette question des catégories de connaissance et des catégories d’action, au travers de dénomination issues de l’administration dans un souci de comptabilisation (cortiço) ou encore de gestion / résorption (bidonvillechabola).

Pourquoi ces lieux et/ou leurs habitants sont-ils devenus le paradigme d’un espace stigmatisé et stigmatisant ? Comment sont-ils l’objet de régulations (en termes de contrôle et de normalisation) ? Comment sont-ils insérés dans la ville ?

Atelier DAC

F. Belmessous (EVS – RIVES) : « Catégories de nomination, catégories de désignation. Objectiver la notion de bidonville ».
E. Roche (EVS – INSA) : « Relogement de bidonvilles, de l’accueil au rejet. Redistribuer ou catégoriser ».

Atelier DOC

A. Matesanz Parellada (UPM-ETSAM) : « La chabola. D’un problème général à une question minoritaire. La Cañada Real à Madrid ».
O. Paris (EVS, Lyon 3) : « Habitat populaire en centre-ville au Brésil. Le cas des cortiços de Salvador de Bahia ».

Vendredi, Février 12, 2016 - 09:00