Abécédaire de l'UMR

Lundi 14 décembre 2015, 14h - 16h
Amphithéâtre Doucet-Bon
université Lyon 3, 18 rue Chevreul, Lyon 7e

- Jean-Yves Toussaint : La pluralité scientifique
- Isabelle Lefort : "Friche" : un bouquet de questions
- Philippe Pelletier : Comment recevoir un débat ?

Cadrage
Le contrat de l’UMR et son projet sont focalisés sur la question des changements - touchant à ce qui fait villes, environnements et sociétés - et s’inscrivent largement sur l’horizon des enjeux liés au paradigme de la durabilité. Pour cette première année de  réflexions et de productions collectives et transversales, nous vous proposons d ‘explorer le champ sémantique « anthropo » , à l’intersection de multiples interrogations plus ou moins sécantes aux travaux des membres du laboratoire.

Pour ce premier séminaire, nous nous proposons d’investiguer plus particulièrement les « valeurs » conjointes au terme « anthropisation » dans les différents champs de la recherche menés au sein du laboratoire. Le terme est  en effet porteur de représentations sociales et politiques bivalentes, se focalisant sur la question des dommages ou sur celle au contraire de l’affirmation durable de ses possibles. C’est précisément cette bivalence qu’il peut être intéressant d’interroger au sein du laboratoire. L’Anthropisation, comme concept de l’action humaine, renvoyant à des dispositifs de tout statut et à des analyses de toutes disciplines, permet de travailler tout autant les projets/effectuations de l’urbain, que la prise en compte – politique, gestionnaire, … - des objets de nature, de patrimoine ou de paysage. La liste n’est évidemment pas exclusive. Le statut  heuristique de l’anthropisation peut également renvoyer à des analyses autour de la spatio-temporalité ou  des élaborations discursives qui lient fabriques et usages de la ville ou des environnements de nature et en vectorisent – écologiquement, politiquement socialement -  les  objectifs.

Lundi, Décembre 14, 2015 - 14:00