Soutenance de thèse - Fleur Guy

Avis de soutenance de thèse

Lundi 30 novembre 2015, 14 heures

ENS de Lyon

Salle des thèses
Site Monod - 46 allée d'Italie - Lyon

Plan d'accès : Ici…


Fleur GUY

(Université Lyon 2, UMR 5600 EVS)

La mobilité des adolescents en situation de placement dans le Rhône

L’espace, enjeu d’une action sociale

Préparée sous la direction de :
Lydia Coudroy de Lille (Professeure des Universités, Université Lumière Lyon 2, UMR 5600 EVS)

et de

Sandrine Depeau (Chargée de recherche, CNRS)

 


Jury

Lydia Coudroy de Lille
Professeure des Universités, Université Lumière Lyon 2, co-directrice

Sandrine Depeau
Chargée de recherche, CNRS, co-directrice

Michel Parazelli
Professeur des Universités, Université du Québec à Montréal, rapporteur

Thierry Ramadier
Directeur de recherche, CNRS, rapporteur

Vincent Veschambre
Professeur, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon


Résumé

A travers une enquête menée dans quatre Maisons d’Enfants à Caractère Social du département du Rhône, cette thèse interroge les rôles des déplacements et de la mobilité des adolescents en contexte de placement. Intégré au double dispositif de l’Aide Sociale à l’Enfance et de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, le placement en établissement correspond à la prise en charge, en dehors de son domicile familial, d’un mineur pour une durée donnée. Tant dans ses objectifs que dans ses modalités de mise en œuvre, cette action sociale possède une dimension spatiale forte. Elle est en effet fondée sur l’articulation entre distance et proximité aux espaces familiers d’un côté, et discontinuité et continuité entre l’intérieur et l’extérieur de l’établissement de l’autre. Dans ce contexte, les déplacements des adolescents et leur mobilité jouent des rôles à trois niveaux. Pour les adolescents, pour qui le foyer correspond à un espace de résidence, se déplacer permet d’articuler des espaces d’attachements multiples. La mobilité a également un rôle d’ajustement entre les différents individus présents au sein de l’établissement, qui intervient dans l’usage qu’en font les éducateurs, pour qui le foyer est un espace de travail. Enfin, qu’elle soit autonome ou contrainte, la mobilité, au niveau institutionnel, permet la régulation entre différents systèmes de normes mais n’apparaît pas comme une valeur en soi.

 

Fleur GUY


Mots-clés

Action sociale, adolescents, attachement au lieu, espace vécu, mobilité, placement, protection de l’enfance, Rhône


 

Lundi, Novembre 30, 2015 - 14:00